Catégories
Uncategorized

Partir seul en montagne

« Vous marchez seul la ?! ça n’est pas prudent … »

Ceux qui ont l’habitude de partir seul en montagne ont souvent entendu cette phrase. Pourquoi cette phrase n’a pas de sens :

1 – On a peur de ce que l’on ne connait pas

La plupart des randonneurs qui vous sortent ce genre de phrase sont tout le temps en groupe et n’ont jamais osé s’aventurer tout seul sur un chemin. Ils voient dans votre démarche quelque chose qui leur est inconnu et en ont peur. Cette peur n’est pas la résultante d’une expérience mais plutôt d’une inexpérience puisqu’ils n’ont jamais essayé. Elle n’a donc pas grande valeur de leur part.

2 – Eviter les généralités

Partir seul sur un GR connu un weekend en plein été n’est pas la même chose que partir seul en semaine en hors sentier en plein hiver. Il y a des GR qui sont très connus et donc très fréquentés sur lesquels il est impossible de ne pas croiser du monde. Le terme « seul » est alors tout relatif et la plupart des gens qui marchent seul sont dans des conditions où ils croisent du monde la journée, ce qui les rapproche d’une sortie en groupe coté prudence.

3 – Rationnaliser les choses

Il y a toujours des faits divers sur des gens s’étant perdu seul ou ayant fait une mauvaise chute et s’étant retrouvé tout seul en pleine nature et sans aide. Ok mais quel pourcentage d’accident par rapport au nombre de personnes qui pratiquent seul des sports de montagne ? Y a-t-il plus de risque de se blesser ou mourir durant une sortie qu’en prenant simplement sa voiture pour aller travailler ?

La plupart du temps on estime un danger par rapport à un fantasme ou à des projections négatives plutôt que par expérience, chiffres et rationalité.

4 – Faut il toujours être prudent de tout ?

Aspect plus philosophique mais répondre en disant « je sais que c’est pas prudent et alors ? » pourrait être valable. Au nom de quoi il faudrait toujours être très prudent pour essayer d’atteindre le grand mythe du risque zéro. Inclure des risques et de l’inconnu dans sa vie, et du coup ne pas être prudent peut amener à découvrir des choses positives que l’on n’aurait jamais découvertes en étant prudent.

S’amuser en réduisant le risque d’une mauvaise situation

Pour être précis dans le cas ou l’on part seul en montagne dans un endroit très peu fréquenté voila quelques stratégies pour réduire le risque de se retrouver dans une mauvaise situation :

1 – Un matériel minimum à avoir

Voila ce que je prend toujours au minimum dans mon sac :

  • Kway : se protéger de la pluie et du vent
  • Polaire : se protéger du froid
  • Doudoune très compacte (uniquement si temps froid) : couche en plus pour se protéger du froid
  • Couverture de survie : prend pas de place et ne pèse rien, peut servir à vous faire repérer depuis le ciel ou vous protéger du froid et de la pluie
  • Cordelette : peut aider dans plein de situation (maintenir une semelle de chaussure qui s’est complètement décollée par exemple)
  • Portable pleinement chargé et en mode économie d’énergie
  • Barres énergétiques
  • Eau : quantité à déterminer en fonction de la présence ou pas de rivières/lacs et de la durée du parcours
  • Un morceau de carte IGN et une boussole

2 – Bien connaitre son corps et on mental

Se connaitre physiquement et mentalement, savoir de quoi on est capable, connaitre à partir de quand on est dans le rouge, de sa vitesse de marche, de sa résistance aux conditions météo, savoir si on a le pied sûr ou pas. Au plus on emmagasine de l’expérience au plus on se connait.

3 – Savoir s’orienter sur une carte

Avoir une app sur son phone qui vous donne votre position sur des cartes offline, et avoir une carte IGN papier et une boussole(en cas de soucis avec le phone). Savoir vraiment lire une carte IGN aidé d’une boussole peut vous permettre de gérer votre parcours correctement, d’adapter votre chemin en fonction des aléas et surtout d’éviter de vous perdre. Il y a plein de tutos Youtube qui vous permettent de devenir un pro du IGN.

4 – Prévenir votre entourage de votre sortie et de votre estimation de retour

Avant de partir envoyer un mail avec un descriptif précis de votre rando et l’heure (ou le jour si c’est sur plusieurs jours) à laquelle vous être censé rentrer à une personne fiable de votre entourage. Ça sera la seule personne qui sait où vous êtes et qui lancera l’alerte si vous n’êtes pas rentré dans les temps, autant dire que c’est très important.

Conclusion

Comme dans tout ce que l’on fait le risque fait parti du quotidien, on vit avec, on peut le réduire ou l’augmenter, on ne le calcule même plus quand il s’agit de tâche quotidienne (prendre sa voiture par exemple). Avec un minimum de bon sens partir seul en montagne n’est pas plus risqué ou imprudent que le reste des choses du quotidien.

Il s’agit pour beaucoup de randonneur de prendre du temps pour soit, de se faire plaisir physiquement, en allant à son propre rythme et en gérant son temps comme on le veut, d’admirer la nature qui nous entoure en toute liberté.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s